CAMPAGNE DE SOLIDARITÉ

vendredi 8 février 2019
par  DG ADPEP 76
popularité : 7%


JPEG - 55.4 ko


 POUR FAIRE UN DON, CLIQUEZ SUR L’IMAGE

Aidez les enfants de Sandy-Ground à partir en classe de découvertes pour la 1ère fois.
L’été 2017 a été dévastateur pour les Antilles et plus particulièrement pour l’île de Saint Martin. Certains quartiers, comme Sandy-Ground, sont particulièrement touchés. Peu d’actions de solidarité à visée éducative ont été réalisées depuis. Les PEP décident de se mobiliser :

24 élèves accompagnés de 4 enseignants vont pouvoir s’évader de leur quotidien pour participer à un séjour pédagogique de type « classe de découverte ».
Décollage : mars 2019.

Origine du projet
« Un an après Irma, Saint Martin n’est pas reconstruit, explique Martine Salomé, membre du conseil d’administration de la FGPEP et présidente de l’Association Solidarité Guadeloupéenne en Mouvement. « Si vous allez à Saint Martin aujourd’hui, vous voyez une maison reconstruite à côté d’une maison sous une bâche, à côté d’une maison en travaux….Y’a encore des carcasses de voitures », ajoute-t-elle. Or Sandy-Ground Sandy-Ground situé en périphérie de Marigot sur la partie française de l’île de Saint-Martin, (classé QPV et REP+), est l’un des quartiers les plus démunis. « Les gamins portent l’uniforme à l’école, explique Mme Salomé. Mais le week-end, il le porte aussi parce qu’ils en ont besoin pour s’habiller ».

A quoi servira l’argent collecté ?
Le projet des PEP est d’offrir à ces enfants la possibilité de partir en voyage scolaire en France. « A chaque fois que j’ai le coordinateur en ligne, souligne Mme Salomé, il me remercie. Les enseignants ne pouvaient rêver faire un truc pareil. Il faut savoir qu’à Saint Martin, les gens travaillotent et vivent de peu. Pour beaucoup, aller à Pointe à Pitre, c’est déjà un exploit ». La générosité des contributeurs permettra d’abord d’assurer le financement du vol et du séjour puis d’établir une continuité dans le soutien des politiques éducatives locales via la redistribution des dons restants à l’association Solidarité Guadeloupéenne en Mouvement.
Six classes de CM1 et CM2 ont été choisies avec des enfants méritants « pas forcément parce qu’ils ont de bons résultats mais qu’ils jouent le jeu, précise l’initiatrice du projet. Et puis, on a pris des enfants qui ne voyagent pas mais il faut qu’ils aient des papiers ».

Un séjour en 2 temps
Le séjour se déroulera du 12 au 24 mars comprenant six jours plein au centre PEP 53 « Les Mainiaux » au collet d’Allevard pour découvrir la montagne et échanger avec des élèves d’écoles métropolitaines. « Le rêve de n’importe quel enfant antillais, c’est de voir la neige... », sourit notre interlocutrice. Puis le groupe restera trois jours à Paris
L’encadrement est réalisé par les enseignants de Sandy-Ground (4 adultes) ainsi que des animateurs PEP.
La Fédération a obtenu le soutien de l’ Education Nationale. Les coordinateurs sont la FGPEP, PEP Découvertes, PEP 53, Solidarité Guadeloupéenne en Mouvement ainsi que l’Inspecteur de l’éducation Nationale et les enseignants.
« Ceux qui ne partent pas peuvent communiquer avec ceux qui partent. C’est éducatif parce que, pour eux, c’est l’occasion d’une ouverture vers un monde auquel ils n’ont pas accès. Ensuite, on va monter une correspondance scolaire avec des gamins qui ont des univers totalement différents », se félicite Mme Salomé.
6 jours : découverte de la montagne et 3 jours : découverte de Paris


Annonces

TWITTER


Suivez les PEP76  :


JPEG - 10.6 ko